Actualité


Dans la Meuse, le chantier de la centrale photovoltaïque de Marville a démarré fin Mai

TSE a démarré, fin Mai, la construction de la centrale solaire de Marville, dans la Meuse, sur une ancienne base militaire de l’OTAN rachetée en 2006 par la communauté de communes du Pays de Montmédy.

La seconde plus grosse centrale photovoltaïque de France

Opérationnelle à partir de Février 2021, cette centrale, développée par TSE en partenariat avec la société Enerparc AG, sera composée d’environ 364 000 modules photovoltaïques, dont certains dotés d’une technologie bifaciale innovante. Avec une puissance installée de 152MWc (Mégawatt-crête), la centrale dégagera une production totale d’environ 156GWh/an soit l’équivalent de la consommation annuelle de 23 000 habitants.

Un ambitieux programme de préservation de l’environnement

La conception de la centrale solaire s’appuie sur de nombreuses études, qui ont permis d’évaluer les enjeux environnementaux du site. Sur une durée de 30 ans, TSE a prévu de conduire un programme très ambitieux de préservation et redéploiement de la biodiversité au travers de 3 types d’actions, définis avec la CDC Biodiversité :  La désartificialisation des sols, La restauration d’une mosaïque de prairies, et la limitation des espèces végétales invasives.

Par ailleurs,TSE a prévu de déléguer la gestion des espaces enherbés à un jeune éleveur ovin local en agriculture biologique qui a pu s’installer grâce à ce projet.

Un projet répondant aux orientations de SRCAE de Lorraine et de la PPE

Ce projet s’inscrit pleinement dans les orientations du Schéma régional climat air énergie (SRCAE) de Lorraine, ainsi que dans les objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), adoptée fin avril, qui vise à développer les énergies renouvelables et à réduire les émissions de carbone.


TSE aux côtés de Louise CERVERA : en route pour les JO 2024 !

TSE soutient depuis plusieurs années Louise CERVERA, jeune Française experte de la voile, ayant pour objectif de participer aux 4 prochains championnats du monde de Voile, se déroulants entre 2021 et 2024 à Miami, en Grèce et aux Pays-Bas, et surtout, se qualifier aux JO de 2024 à Marseille.

Louise est née en 1998, elle détient déjà un palmarès impressionnant. En effet, plusieurs fois vainqueur de compétitions internationales, elle a déjà parfaitement su faire ses preuves dans ce sport. TSE, convaincu de sa capacité à se dépasser et à ne jamais rien lâcher, partage avec Louise les valeurs du respect, de la protection de la planète, du dépassement de soi et de l’accomplissement par l’effort physique.

Toutes les équipes de TSE soutiennent et encouragent Louise au quotidien pour l’aider à atteindre ses objectifs.


Appels d’offres CRE 4 – Tranche 6 : 30 MW pour TSE

L’appel d’offres pour installations solaires de grande puissance a été lancé en 2016, et vise à attribuer en 3 ans un volume total de 3GWc (revus à la hausse à 4GWc en décembre 2017) réparti en 6 périodes de candidatures. Cet appel d’offres (dit CRE4) vise les installations de puissance comprise entre 500kWc et 30MWc.

Le cabinet Finergreen a publié le 6 Août 2019 l’analyse des résultats de la 6 éme tranche de l’appel d’offres CRE 4.

2 projets remportés pour TSE correspondants aux 2 dernières tranches du projet de Marville, l’une des plus grandes centrale solaire de France

TSE – Lauréat de la 1ère famille

Structuration
La famille 1 regroupe les installations au sol de puissance comprise entre 5 MWc et 30 MWc.
La famille 2 comprend les installations au sol de puissance comprise entre 500 kWc et 5 MWc.
La famille 3 comprend les installations sur ombrières de parking ayant une puissance comprise entre 500 kWc et 10 MWc.


TSE – Un projet photovoltaïque de 125 MW sur 180 Ha prévu sur l’ancienne base aérienne de Marville

L’une des plus grandes centrales solaires de France

TSE a remporté lors de la 5éme tranche de l’appel d’offre CRE 4 un projet emblématique : La construction d’une centrale solaire de 180 Ha sur l’ancienne base militaire aérienne de Marville.
Le bail prévu sera de 40 ans et renouvelable 10 ans.

Une importante source de revenus pour les collectivités locales

TSE propose pour la location des terrains un loyer annuel à l’hectare, avec une indexation du loyer sur le tarif d’achat.

Un engagement écologique mais également pédagogique

TSE envisage d’accueillir des élèves d’écoles locales, dans des installations prévues, afin de sensibiliser les jeunes aux énergies renouvelables, mais surtout aux principaux gestes éco-responsables.

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2016/08/06/un-important-projet-photovoltaique-de-125-mw-sur-180-ha-prevu-sur-la-base-de-marville


Appels d’offres CRE 4 – Tranche 5 : TSE remporte 67 MW et se place en 3éme place du podium des lauréats de l’appel d’offre solaire


4 projets remportés lors de cet appel d’offre, tous installés sur des terrains dégradés

Ces 4 projets remportés concernent des installations sur des anciens terrains militaires ainsi qu’une friche SNCF. Ces projets permettront de valoriser des sites dégradés par la production d’énergie renouvelable, et généreront également des retombées économiques directes pour les collectivités, durant toute la durée d’exploitation de la centrale.

Des objectifs très ambitieux

Ces 67 MW en développement viennent s’ajouter aux 115 MW déjà exploités. TSE connaît à ce jour une forte montée en puissance, ce qui lui permet de fixer ses objectifs de manière très ambitieuse ! En effet, la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) a été publiée en décembre avec un objectif de plus de 40GW de puissance installée d’ici 2028, TSE va donc mettre en place des stratégies de développement uniques afin d’apparaitre parmi les premiers acteurs de la production d’énergie solaire d’ici 10 ans.

A propos de l’appel d’offre CRE 4.5

La cinquième période de l’appel d’offres de la Commission de Régulation de l’Energie porte sur la réalisation et l’exploitation d’installations de production d’électricité à partir de l’énergie solaire pour des centrale au sol de puissance comprise entre 500 kWc et 30 MWc. Les résultats ont été publiés le 28 février 2019. Les lauréats sont notamment désignés sur la base du coût de l’électricité proposé, et de l’impact environnemental des projets.