Dans la Meuse, le chantier de la centrale photovoltaïque de Marville a démarré fin Mai

TSE a démarré, fin Mai, la construction de la centrale solaire de Marville, dans la Meuse, sur une ancienne base militaire de l’OTAN rachetée en 2006 par la communauté de communes du Pays de Montmédy.

La seconde plus grosse centrale photovoltaïque de France

Opérationnelle à partir de Février 2021, cette centrale, développée par TSE en partenariat avec la société Enerparc AG, sera composée d’environ 364 000 modules photovoltaïques, dont certains dotés d’une technologie bifaciale innovante. Avec une puissance installée de 152MWc (Mégawatt-crête), la centrale dégagera une production totale d’environ 156GWh/an soit l’équivalent de la consommation annuelle de 23 000 habitants.

Un ambitieux programme de préservation de l’environnement

La conception de la centrale solaire s’appuie sur de nombreuses études, qui ont permis d’évaluer les enjeux environnementaux du site. Sur une durée de 30 ans, TSE a prévu de conduire un programme très ambitieux de préservation et redéploiement de la biodiversité au travers de 3 types d’actions, définis avec la CDC Biodiversité :  La désartificialisation des sols, La restauration d’une mosaïque de prairies, et la limitation des espèces végétales invasives.

Par ailleurs,TSE a prévu de déléguer la gestion des espaces enherbés à un jeune éleveur ovin local en agriculture biologique qui a pu s’installer grâce à ce projet.

Un projet répondant aux orientations de SRCAE de Lorraine et de la PPE

Ce projet s’inscrit pleinement dans les orientations du Schéma régional climat air énergie (SRCAE) de Lorraine, ainsi que dans les objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), adoptée fin avril, qui vise à développer les énergies renouvelables et à réduire les émissions de carbone.